mardi 2 septembre 2014

Cake au citron

A la recherche du cake parfait . . . 

C'est difficile de mettre tout le monde d'accord sur "le" cake, certain l'aime croquant dehors et même un peu sec, en tranches épaisses, pour faire trempouille dans le café, d'autres l'aime moelleux, humide, en tranches fines, à déguster du bout des doigts. 

Le cake au citron de Pierre Hermé approche la perfection pour ceux qui, comme moi, les aime ultra moelleux et parfumé, la recette vient de chez Dimitri (Au plaisir de Pâtisser), juste un peu modifiée (pas pu m'empêcher d'enlever une partie du sucre et d'augmenter la dose de citron).

Au départ, ce qui m'a interpellé ce n'est pas tant les ingrédients ni même les commentaires, mais plutôt la cuisson.  En effet, Dimitri cuit son cake une heure à 150°, après un préchauffage du four à 180°  (alors que j'ai pour habitude de cuire à 170° ±40 minutes), et lui fait faire un demi tour à mi-cuisson !!  . . .  Pas bien saisi l'intérêt vu nos four à chaleur tournante, mais après tout, Pourquoi pas .... ??

Je n'ai pas été jusqu'à poser le moule sur 2 plaques mais j'ai suivi la méthode.  Chance de la première fois, va savoir, en tout cas c'est rigolo, je n'avais jamais obtenu un cake aussi "bossu", on aurait presque cru à une énorme madeleine        :-)


Cake au citron       (moule de 25cm - 20cm dans la recette de base mais je voulais un cake moins haut)

150gr de sucre - les zestes de 2 gros citrons jaunes bio (microplane) - 3 oeufs (160gr) - 65gr de beurre - 100gr de crème (35%) - 2 càs de rhum blanc - 3càs de jus de citron - 1 pincée de fleur de sel - 190gr de farine - 1 càc de levure chimique

pour le sirop :  75gr d'eau - 30gr de sucre - 4 càs de jus de citron - 2 gouttes d'huile essentielle de bergamote

Mélanger du bout des doigts les zestes et le sucre, laisser reposer une heure à température ambiante.

Faire fondre le beurre quelques secondes au micro onde et laisser refroidir.

Beurrer le moule à cake.  Préchauffer le four à 180°

Mettre les oeufs et le sucre citronné dans le bol du robot et fouetter vivement jusqu'à obtenir un mélange épais, mousseux et clair.  Ajouter la crème, le rhum, le jus de citron et la fleur de sel, fouetter encore.

Tamiser la farine et la levure sur la préparation, incorporer délicatement avec une spatule, ajouter enfin, progressivement, le beurre fondu.

Couler la pâte dans le moule, enfourner et baisser la température du four à 150°.

Là c'est parti pour une heure de cuisson mais t'as encore un peu de travail, t'éloignes pas trop . . .

Faire bouillir l'eau et le sucre du sirop, retirer du feu, laisser tiédir.

Au bout de 10 minutes de cuisson, fendre le cake sur la longueur à l'aide d'un couteau dont la lame a été trempée dans l'eau et égouttée.

Après 30 minutes, faire faire au moule un demi tour, rapidement.

Ajouter le jus de citron et l'huile essentielle dans le sirop tiédi.

Après une heure, enfin, vérifier la cuisson du cake, la lame d'un couteau doit ressortir propre.

Attendre 5 minutes avant de démouler le cake, déposer le sur une grille et couler doucement le sirop d'imbibage sur toute la surface.

Laisser reposer quelques heures, que les parfums aient le temps de se développer, puis coupes toi une jolie tranche et savoure    :-)

mercredi 27 août 2014

Cake infiniment vanille, touche de tonka

Toujours en mode speed, recette fastoche à faire et à déguster, août se poursuit avec de jolis cakes dont, en prem's, l'infiniment vanille, recette de Pierre Hermé, chipée à Thi-Yen (Religieuse et tarte catin), comme elle j'ai craqué pour l'ajout d'une touche de tonka.

Un cake très moelleux où la saveur la plus présente est l'amande juste avant la touche vanillée qui rend la dégustation hyper gourmande, difficile de ne pas y retourner encore et encore, petit bout par petits bouts . . .   

Haaa, et puis août a aussi été le mois de l'infidélité, oui, tu as bien lu, j'ai trompé Geooorges avec Gourmesso*  (après tout, il projette bien de se marier avec une autre), capsules aux origines, arô​mes, saveurs et intensités variées, à la maison tout le monde y a trouvé sa préférence, merci Antoine pour la découverte   :-)


Cake infiniment vanille, touche de tonka

25gr de lait entier - 2 gousses de vanille - 170gr de beurre à température ambiante - 125gr de sucre impalpable - 170gr de poudre d’amandes - 4 oeufs - 40gr de sucre semoule - 80gr de farine - 1 fève tonka

Couper les gousses de vanille en deux sur la longueur, gratter l'intérieur et mettre le tout dans le lait, porter à ébullition puis laisser infuser, hors du feu, 30 minutes. Filtrer en écrasant pour récupérer un maximum de saveur.

Préchauffer le four à 170°

Mettre le beurre et le sucre impalpable dans le bol du robot, muni de la feuille, et crémer le mélange rapidement, ajouter la poudre d'amandes puis laisser tourner à grande vitesse, pendant 5 minutes, la préparation blanchi et double de volume.  

Séparer le blanc du jaune de 3 oeufs, ajouter dans le bol du robot les 3 jaunes et un oeuf entier, mélanger, ajouter enfin le lait, mélanger encore.

Monter les 3 blancs en neige avec le sucre semoule.  Tamiser la farine et râper la fève tonka.  Beurrer le moule à cake.

A la main, incorporer les blancs montés à la pâte, délicatement, ajouter la farine et la fève tonka, mélanger.

Couler la pâte dans le moule et enfourner pour 45 minutes, vérifier la cuisson, une lame doit ressortir sèche. 

Démouler 5 minutes après la sortie du four.

Lors de la cuisson, le cake a formé une jolie bosse qui s'est malheureusement affaissée en sortant du four (classique dans ce type de pâte aux blancs montés), j'aurais du laisser le cake à l’envers après démoulage, ça aurait été plus joli.


* produit offert

vendredi 22 août 2014

Pudding de pain sec

A la maison rien ne se perd, on ne jette pas, que ce soit un bout de tissu ou un morceau de pain, tout se recycle, se réutilise, on trie, on donne, on partage, on s'organise, . . .  Et une des recettes "récup" qui revient souvent c'est le pudding de pain rassis, super simple à faire et délicieux, la garniture change aux grés des saisons et des envies.  Cette fois il est aux raisins sec et à la liqueur de coing, mais laisse toi aller, épices, chocolat, fruits frais, secs ou confits, tout est permis !!  . . .  la version préférée de l'homme c'est chocolat noir / rhum      ;-)


Au quotidien, déchiqueter grossièrement les petits restes de pain (baguette, pain céréales, complet, brioches, ...) et les poser dans un plat, sur le plan de travail, à température ambiante.  Laisser sécher jusqu'à ce qu'ils soient durs et sec  (± 24h pour du pain blanc, un peu plus pour le gris). 
 
Conserver ces morceaux de "biscottes" dans une boite en fer jusqu'à avoir ± 250gr.

Pudding de pain sec     (moule à cake 25/8cm)

± 250gr de pain sec - 4 oeufs - 60gr de cassonade - ½ litre de lait - 70gr de raisin sec - 3cl de liqueur de coing - 2càs de gelée de coing.

Battre en omelette les oeufs avec le sucre, la liqueur et la gelée de coing, ajouter le lait, fouetter légèrement pour que la préparation soit homogène, ajouter les raisins secs puis le pain rassis, mélanger et laisser imbiber quelques minutes, le temps de chauffer le four.

Préchauffer le four à 180°

Beurrer le moule à cake, verser la préparation dedans, tasser avec le dos d'une cuillère puis enfourner pour 30 minutes.  Laisser complètement refroidir avant de démouler.  L'extérieur est croustillant et l'intérieur tout moelleux, comme un pain perdu.  Il se conserve quelques jours dans une boite hermétique et fait merveille avec un grand bol de café et une salade de fruits au petit déjeuner.

mardi 19 août 2014

Gâteau moelleux nectarines / amandes

J'adore les pique-niques de blogueurs, rencontres, anecdotes, rires, salé, sucré, à manger, à boire, y'a toujours de très jolies découvertes qui en découlent, c'est vraiment très enrichissant ces partages, tant en sourires qu'en gourmandises     :-)

A Bruxelles, Hilde nous a apporté un gâteau léger, fruité et moelleux que j'ai tout de suite eu envie de refaire pour les z'ados qui passent et repassent par ici en août.  La base est ce gâteau pommes / amandes, à décliner avec les fruits de saison, pour un résultat savoureux, léger, rapide, simple, à emporter partout . . .  parfait quoi !!   


Gâteau moelleux nectarines / amandes   (Ø24cm)

60gr de sucre - ½càc d'extrait de vanille - 4 oeufs - 120gr de farine - 2càc de levure chimique - 60gr de poudre d'amandes - 2 gouttes d'arôme naturel d'amandes amères - 50gr de beurre salé - 150ml de lait - 4 belles nectarines mûres mais encore fermes - une poignée d'amandes effilées

Tiédir le lait et le beurre quelques secondes au micro-onde, le beurre doit être à peine fondu, mélanger et réserver.

Couper les nectarines en tranches fines.

Préchauffer le four à 180°

Battre les oeufs entiers avec le sucre jusqu'à obtenir un mélange blanc et mousseux, ajouter la farine, la levure, la poudre d'amande et l'arôme, mélanger, ajouter le beurre/lait refroidi, mélanger encore.

Incorporer délicatement les tranches de nectarines à la pâte puis verser dans le moule (le mien est en silicone, si ce n’est pas ton cas, ne pas oublier de le beurrer), parsemer des amandes effilées sur toute la surface et enfourner pour 35 minutes.

Laisser complètement refroidir avant de démouler, il se conserve très bien quelques jours sous cloche, à température ambiante.

samedi 16 août 2014

L'irrésistible " abricots / pralines roses " de Pucebleue

Ça fait des mois qu'Isabelle (Pucebleue) me nargue avec ses "irrésistibles", une invention toute personnelle qu'elle a élaborée à partir du "Gâteau Lyonnais"  (un gâteau épais à base de poires et de pralines roses)  et déclinés en différentes versions toute plus gourmandes les unes que les autres.


Oui mais voilà, en Belgique il n'y a pas de pralines roses !!  On trouve des chouchous (amandes entières enrobées de sucre caramélisé) mais pas teintés en rose.  Qu'à cela ne tienne, j'ai profité de nos vacances pour en acheter et, dès notre retour, impatiente, la version abricots à été aussi vite réalisée que dévorée.

C'est moelleux, fruité, croquant (grâce aux pralines).  Certes, c'est riche, mais t'es pas obligé de t'enfourner le gâteau entier, il est parfait pour voyager, emmener en pique nique, c'est un gâteau de partage, coloré, généreux   . . .   Vivement septembre, la seconde récolte de rhubarbe nous permettra de goûter une version un plus acidulée, j'en salive déjà !!        :-)


Photos prise à l'arrache, désolée, faut être rapide pour sauver un bout      ;-)

L'irrésistible " abricots / pralines roses " de Pucebleue      (moule Ø24cm)

170gr de chocolat blanc pour pâtisserie - 150gr de beurre salé - 3 oeufs - 60gr de sucre - 250gr de ricotta - 170gr de farine - 1 càc de levure chimique - 12 abricots mûrs mais ferme - 200gr de pralines roses (de bonne qualité)

Concasser grossièrement les pralines.  Couper les abricots en deux.

Préchauffer le four à 180°

Faire fondre ensemble le beurre et le chocolat au micro-ondes, mélanger, réserver.

Mettre les oeufs entiers et le sucre dans un grand saladier, battre au fouet électrique jusqu'à ce que la préparation ait doublé de volume et soit de teinte claire.  Ajouter la Ricotta, fouetter de nouveau, tamiser la farine et la levure sur la préparation et battre encore, à grande vitesse, la pâte doit être homogène.  Incorporer finalement le mélange chocolat/beurre et mélanger encore vivement.

Verser  la moitié de la pâte dans le moule (le mien est en silicone, si ce n’est pas ton cas, ne pas oublier de le beurrer), recouvrir d'oreillons d'abricots, face bombée sur le dessus, puis répartir la moitié des pralines roses.  Couler le reste de la pâte et déposer l'autre moitié des oreillons d'abricots  (toujours face bombée sur le dessus) puis terminer par le reste des pralines.

Enfourner pour une heure, vérifier la cuisson, puis laisser entièrement refroidir dans le four, porte entrouverte.   

Démouler délicatement, couvrir d'une cloche (pour l'empêcher de sécher et lui conserver tout son moelleux)  et laisser reposer une nuit.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...